Serveurs d'entreprises : Windows ou Linux ?


Vous souhaitez déployer un parc de serveurs pour votre réseau ? Vous hésitez entre Linux et Windows ? Voici 7 différences pour vous aider à faire votre choix.

Comparez 5 devis réseau informatique

Déployer son réseau informatique suppose souvent pour les entreprises de choisir entre Windows ou Linux en matière de systèmes d'exploitation pour serveurs. Il existe plusieurs différences notables entre les 2 systèmes, susceptibles d'orienter le choix des entreprises.

1. Open Source contre propriétaire

C'est la différence n° 1 qui fait que la bataille entre Linux et Windows existe.
Linux est un OS (Operating System - système d'exploitation) Open Source, c'est-à-dire que les lignes de code qui forment le programme sont disponibles en libre téléchargement. Il existe certains OS Linux supportés par des éditeurs (comme Red Hat ou Novell) qui proposent des offres de supports, avec des versions certifiées de Linux.
Windows et son éditeur Microsoft sont des adeptes du modèle propriétaire. Le code source de Windows Server (la version de Windows pour serveur) n'est pas accessible pour l'utilisateur.

2. Licences libres contre licences propriétaires

Alors que Linux offre une licence Open Source permettant de partager et de redistribuer gratuitement les modifications du code source, Windows et Microsoft propose d'obtenir le système par l'achat de licences. L'entreprise paie pour obtenir Windows Server selon un nombre de postes sur lequel sera installé l'OS.

3. Support communautaire contre support payant

Autre conséquence du modèle Open Source contre modèle propriétaire, l'Open Source puise sa force dans le développement communautaire, où les lignes de codes sont produites par une communauté d'utilisateurs et de développeurs. Chaque nouvelle ligne de code est ajoutée au système Linux, à titre gracieux. On décrit souvent cette méthode comme très réactive. Certains éditeurs Linux proposent également des offres de support payantes adressées principalement aux grands comptes.
A l'inverse, Microsoft propose un support payant, uniquement.

4. La différence des interfaces graphiques

Windows propose une interface graphique familière pour les utilisateurs, ainsi que des fonctions ergonomiques dédiées aux outils d'administration propres au réseau. De son côté, Linux, s'il dispose aujourd'hui des fonctions de plus en plus ergonomiques, demeure légèrement en retrait sur ce terrain.
En revanche, pour les administrateurs réseaux, les fonctions accessibles par lignes de commandes sont plus étendues chez Linux que chez Windows. Les lignes de commande permettent de contrôler les fonctions d'administration depuis un simple terminal.

5. Modes d'installation, du simple au compliqué

Comme dans les versions pour PC, Windows Server offre des procédures d'installations facilitées par le recours à une interface graphique ergonomique. L'installation peut également s'effectuer à travers des lignes de commandes.
Les procédures d'installations diffèrent selon le système Linux choisi. La qualité des interfaces proposées est hétérogène, nécessitant alors la présence d'un ingénieur expérimenté et compétent en Linux.

6. Le « tout-Windows » contre un Linux ouvert

Il est plus simple d'installer Windows si l'entreprise dispose déjà d'applications Microsoft (base de données, messagerie collaborative, workflow). Un réseau 100 % Windows est possible. Linux, de part son côté ouvert, permet d'être plus flexible et de s'adapter à toutes les plates-formes présentes sur le réseau.

7. Différence de compétences

Les entreprises peinent souvent à trouver des compétences fortes en Open Source et donc en Linux. Les compétences Windows en revanche sont plus répandues.



Devis réseau informatique
S'informer Comparer Décider
S'informer Comparer Décider
Powered by Prestataires.com
Powered by Prestataires.com